L'Italie Secrète

Dans mon dernier article sur la province de Pavie, je vous annonçais que je vous emmènerai pour le prochain en Oltrepò. Eh bien, nous y voilà !

Adeptes du tourisme lent, si pour vous ressourcer, vous recherchez une destination peu fréquentée, en contact avec la nature, où vous pourrez savourer les bons produits du terroir, alors suivez-moi !

Nous partons loin des foules dans ce coin authentique de la province de Pavie, lieu à découvrir lors de votre escapade en Lombardie, de l’autre côté du Pô, à la découverte de ses paysages verdoyants, de ses villages, de ses marchés animés et de ses trésors cachés.

Les Atouts de l’Oltrepò Pavese, un territoire de la province de Pavie en Italie

  • Idéal pour les adeptes du tourisme lent,
  • Ses paysages collinaires,
  • Ses sentiers balisés,
  • Sa piste cyclable (la Green Way),
  • Ses spécialités locales italiennes notamment ses vins,
  • Ses lieux naturels,
  • Sa proximité des principales villes du nord. Il se trouve à 30 km de la ville de Pavie, à 64 km de Plaisance et Milan, à 100 km de Gênes et à 120 km de Turin, ville à découvrir lors de votre escapade en Lombardie,
  • Facilement accessible par train (lignes Alexandrie-Plaisance et Milan-Gênes) et par autoroutes (A21 Turin-Plaisance-Brescia et A7 Milan-Gênes).

Tour d’orientation sur ce territoire naturel de la province de Pavie

Quand on quitte Pavie en direction du sud, on laisse la plaine du Pô pour grimper doucement sur les hauteurs des Apennins où culmine à 1724 m le mont Lesima. Le long de la Via Emilia, les villes de Voghera, Casteggio, Broni et Stradella, marquent le début de l’Oltrepò Pavese, coincé entre les provinces de Plaisance en Émilie-Romagne et d’Alexandrie dans le Piémont. C’est un lieu idéal pour les adeptes du tourisme lent.

Un peu d’histoire sur ce territoire à ne pas manquer lors de votre escapade en Lombardie…

Situé dans la province de Pavie, la région de l’Oltrepò pavese faisait déjà partie de la Principauté de Pavie au XVe siècle, sous l’autorité des Sforza. Gouverné par un « Capitano » qui résidait à Casteggio, il était formé d’une infinité de seigneuries dont les principales étaient Fortunago, Godisco, Varzi et Pregola, et ce jusqu’au XVIIIe siècle. Aujourd’hui, témoins de cette période historique, de superbes châteaux (souvent privés) se profilent au sommet des collines.

Par la suite, le sort de la région suivit celui de l’État de Milan qui tomba sous la domination étrangère, avant d’être détachée de Pavie pour être unie au Piémont des Savoie. Elle fut alors divisée en deux provinces, Voghera et Bobbio, jusqu’à l’unité italienne. Ensuite l’Oltrepò fut réintégré à la province de Pavie et Bobbio à celle de Plaisance.

Après cette présentation succincte pour comprendre ce territoire, suivez-le guide pour découvrir cette partie méconnue de l’Italie.

Mon itinéraire d’une journée en Oltrepò Pavese parfaitement adapté aux adeptes du tourisme lent pour voyager autrement en Italie.

Casteggio, l'une des commune de la province de Pavie qui vous offre l'une des plus belles vue de la région

Après avoir passé la nuit à l’Agriturismo Corti della Gualdana et pris un succulent petit déjeuner composé de spécialités locales italiennes, je me suis mise en route, direction le village de Casteggio, un important centre viticole et commercial, d’environ 6 500 habitants.

Située sur les premières collines, sur la via Postumia, la voie romaine qui reliait Plaisance à Tortone, cette cité joua un rôle primordial pendant les guerres puniques.

C’est par le Borgo Grande que vous y faites votre entrée (la partie basse du bourg), alors que le Schiatezzo, l’ancien village médiéval est niché sur sa butte. On y monte par l’unique porte, qui a survécu à l’enceinte fortifiée. Au passage, vous croiserez sur votre chemin, le jardin du souvenir avec son gigantesque monument aux morts de la Première Guerre mondiale, une Victoire ailée en bronze de 18,50 m de haut. Le prince du Piémont, Humbert de Savoie, l’inaugura en 1926. 

Une fois arrivés au sommet du Schiatezzo, poussez la porte de l’église paroissiale Saint-Pierre Martyre, un joli édifice de style néo-classique. Son clocher du XIVe siècle rappelle son grand âge, malgré sa transformation en 1814.

Le musée archéologique vous accueille dans la Certosa Cantù, un monastère du XVIIIe siècle, admirablement rénové, pour vous raconter l’histoire de l’Oltrepò. Dans les alentours, pour les passionnés d’art, un détour à la Fondation Bussolera Branca vous fera découvrir la Maison de l’Art Brut, une forme artistique théorisée par le peintre et sculpteur Jean Dubuffet (visite avec réservations). 

Le dimanche de ma visite n’était pas un jour comme les autres, car à l’occasion de la Fête du printemps, il y avait sur la place principale (la place Cavour, entourée de ses jolis palais du XIXe siècle) et ses rues adjacentes, la Fiera, une grande foire aux étals en tout genre et pour tous les goûts. Quelle aubaine pour moi qui adore l’ambiance des marchés italiens ! De plus, les stands proposaient des marchandises très intéressantes et d’excellente qualité.

J’avoue que je me suis surtout attardée sur les spécialités locales italiennes : les vins italiens d’Oltrepò Pavese, les variétés de riz (ne l’oublions pas… la Lombardie en est un grand producteur), le saucisson de Varzi, les friandises… Un véritable spectacle pour les yeux et pour les papilles ! Je n’ai d’ailleurs pas pu résister à faire quelques emplettes !

Un petit coup d’œil aussi, côté vestimentaire… pour les fans de mode et du « Made in Italy » il y avait l’embarras du choix.

En dehors de cet évènement annuel, rassurez-vous, le marché hebdomadaire a lieu le mercredi et le dimanche. Aux dires des locaux, il est tout aussi riche que populaire. J’ai adoré l’atmosphère rurale de ce village où les habitants ont pour habitude de se retrouver le dimanche matin autour de la place du marché, selon une vieille tradition.

Laissant derrière moi Casteggio, j’ai pris la route qui traverse la vallée Staffora pour me rendre à l’Eremo San Alberto de Butrio.

Cette contrée au remarquable patrimoine naturel, se caractérise par une forte identité historique et culturelle. En effet, pendant presque huit siècles, la famille Malaspina régna en maître absolu dans son immense fief. Elle régna également en Lunigiana (voir mon article). Témoins de cette présence sur le territoire, de nombreux châteaux et pievi (les petites églises de campagne où l’on baptisait) jonchent le paysage.

L’Ermitage de Saint-Albert de Butrio un lieu pittoresque idéal pour les amoureux de randonnées et adeptes du tourisme lent

À l’origine de cet ermitage, une abbaye construite à 700 mètres d’altitude, dans une immense forêt de châtaigniers. Inutile de vous le dire, c’est un vrai havre de paix !

Fondée au XIe siècle par un ermite bénédictin du nom d’Albert, ce monastère était très renommé et riche entre les XIV et XVe siècles. Puis il fut abandonné jusqu’au début du XXe siècle.

Pour la petite histoire, on raconte que ce religieux redonna la parole au fils du marquis de Casasco, né muet. Il reçut alors en récompense le terrain pour construire l’abbaye. 

Grâce à don Luigi Orione et au frère Ave Maria (Cesare Pisano de son nom de baptême), l’ermitage reprit vie et est devenu un lieu de vénération. Ce religieux non-voyant y a vécu de 1923 à 1964.

Un mystère entoure l’ermitage… En effet, dans son cloître se trouve la pierre tombale du souverain Édouard II Plantagenêt. 

Le roi d’Angleterre ne serait pas mort assassiné en 1327 et inhumé dans la cathédrale de Gloucester comme le raconte les livres d’histoire. En réalité, il se serait échappé du château de Berkeley. Après avoir erré pendant un certain temps en Europe en pélerin, il aurait trouvé refuge à Saint-Albert de Butrio où il mourut. 

À signaler pour les amateurs de randonnée… L’ermitage est un point de départ de plusieurs sentiers balisés pour des balades au milieu de la nature. Si vous souhaitez piqueniquer, des tables et des bancs sont mis à disposition des randonneurs à l’entrée du site.

Après avoir visité ce lieu de méditation, destination Fortunago pour me restaurer et explorer ce petit village médiéval.

On redescend du monastère par de petites routes sinueuses en suivant le tracé de mon parcours sur la carte ou si vous avez envie de vous perdre dans ce superbe panorama vallonné, empruntez la SP 7 pour rejoindre Villa dei Cavalieri en passant par Torre degli Alberi. Vous vous rallongez un peu.

Le bourg de Fortunago en Lombardie

Labellisé « Plus beau village d’Italie », ce charmant bourg médiéval de 400 âmes, mérite son titre.

Selon certains historiens, son origine est celte et son toponyme signifie « maison près de l’eau ». La présence d’une source, la Fontana di San Ponzo, semblerait leur donner raison.

Perché sur le flanc d’une colline, on arpente ses petites rues, bordées de jolies maisons en pierre, à pied. On commence la visite par l’oratoire Saint-Antoine avant de grimper en haut du bourg , où se trouve l’église San Giorgio reconstruite en 1609 et la mairie (un bel édifice en pierres). La vue panoramique sur les collines environnantes y est extraordinaire.

Tout au long de votre promenade, vous pourrez lire les panneaux explicatifs qui retracent l’histoire de cette petite cité. 

Les passionnés de randonnée apprécieront également ce lieu pour les balades dans sa forêt protégée de 400 ha où les parfums des différentes espèces de fleurs exultent au printemps.

En outre, un réseau de sentiers permet de se rendre chez les producteurs locaux pour déguster le fruit de leur travail artisanal. À l’entrée du village, une carte indique les différents itinéraires et les adresses.

Si vous préférez, chaque week-end, vous pourrez rencontrer les producteurs au point de vente des produits du bourg. Et si vous êtes seulement de passage pour une escapade gourmande, vous pourrez toujours déguster les produits du terroir, cuisinés dans les restaurants et agritourismes du coin. Maintenant quittons Fortunago, pour nous perdre dans les sublimes collines de l’Oltrepò recouvertes de vignes. On laisse toujours le meilleur pour la fin !

De Fortunago à Montalto Pavese en passant par Stefanago

De Fortunago, on revient vers Casteggio en passant par Stefanago et Montalto Pavese. En sortant du village, prenez la SP 169, une route panoramique (et l’une des plus belles des premières collines de l’Apennin Ligure) qui traverse la magnifique campagne lombarde, dont les couleurs varient au gré des saisons. Les périodes les plus intéressantes sont, bien sûr, le printemps et l’automne.

Après avoir roulé pendant quelques kilomètres, une indication annonce le château de Stefanago… Cependant il ne s’agit pas d’une simple forteresse mais d’un domaine viticole. Prise de curiosité, je suis entrée… la cave à vins était ouverte. Une hôtesse très sympa m’a acceuillie et expliqué que leur production de vins blancs, rouge et mousseux est entièrement biologique et respecte des méthodes anciennes.

Regardant autour de moi, une bouteille a attiré mon attention en raison de son nom « la Beverina ». C’est une nouveauté de la maison ! Elle a remis au goût du jour, les vins italiens d’Oltrepò Pavese à faible gradation et sans grande prétention que l’on buvait autrefois dans les campagnes. C’est une boisson fraîche, agréable en été. À boire tout de même avec modération !

Au cœur du vignoble de l’Oltrepò, notamment entre Montalto Pavese et Casteggio vous rencontrerez le long de votre trajet d’autres châteaux (souvent privés et donc non visitables), des jolies villas, et d’autres domaines viticoles dont les prestigieuses  Tenuta Travaglino  et Tenuta Frecciarossa.  

En sortant du château de Stefanago, pour rejoindre Montalto Pavese, vous poursuivez sur la SP 169, puis la SP 20 jusqu’au croisement avec la SP 129. Une fois arrivés à Borgo Priolo, vous suivez la SP 38, puis la SP 125 qui vous conduit droit à votre destination.

Avant de l’atteindre, vous verrez se dessiner à l’horizon sa remarquable et imposante forteresse du XVIe siècle agrémentée d’un immense parc. Malheureusement elle ne se visite pas. Alors me direz-vous, pourquoi tu nous fais faire ce détour ?  Eh bien tout simplement, pour le magnifique belvédère naturel qu’offre cette petite cité, construite sur la crête du coteau. Une vue imprenable sur la plaine et sur les collines !  De Montalto, vous passez par Calvignano avant de revenir au point de départ de cet itinéraire.

Mes bonnes adresses et les spécialités locales italiennes de l'Oltrepò pavese à découvrir lors de votre escapade en Lombardie

Agriturismo Corti della Gualdana et son restaurant La Duronetta à Campoferro

Agriturismo Corti della Gualdana et son restaurant La Duronetta à Campoferro 

Deux mots sur cet agritourisme que je conseille. C’est un bel exemple d’une typique cascina (une ferme) du nord de l’Italie entièrement rénovée. Un petit chemin mène au restaurant (un autre bâtiment ancien) qui ne sert que des plats cuisinés avec des produits du terroir. Le pain et les gâteaux sont faits maison avec la farine de petit épeautre, une céréale cultivée dans le domaine agricole. J’y ai dîné et… quel régal !

Le domaine viticole du château de Stefanago

Domaine viticole du château de Stefanago  

La cave à vins du château est ouverte le dimanche de 10h00 à 12h00 et de 14h30 à 18h00. Les dégustations sont organisées le week-end à 10h30 et à 15h30 avec la visite des caves. De juin à octobre le château ouvre ses portes le dimanche, pour des visites guidées à 15h00, 16h00, 17h00 et 18h00.

Dans tous les cas, je vous suggère de réserver avant votre visite et de consulter le site pour d’éventuels changements d’horaires.

Hôtel Restaurant La Pineta à Fortunago 

Hôtel Restaurant La Pineta à Fortunago 

Il se trouve juste à l’entrée du village. J’y ai déjeuné un dimanche et ce jour-là il y avait le choix entre deux menus. On y sert des spécialités locales italiennes d’excellente qualité…, un mixte de cuisine lombarde et piémontaise (eh oui, le Piémont est tout proche).  Les plats sont succulents et abondants. Donc attention, n’ayez pas les yeux plus grands que le ventre !

Le service est rapide et les propriétaires sont sympathiques. Si le cœur vous en dit, vous pouvez séjourner à l’hôtel pour profiter de la tranquillité et de la beauté du lieu.

Je ne vous ai présenté qu’un aspect de l’Oltrepò. Il y aurait encore beaucoup à dire et à voir. Sur ses altitudes, les Apennins vous réservent des parcours naturalistes et des sentiers de grande randonnée.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et rendez-vous pour le prochain ! Aussi, écrivez-moi pour en savoir plus sur cette destination !


 Article mis à jour le 05 octobre 2023 

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *